Qu'est-ce que la sophrologie?

La sophrologie

 

La sophrologie est une discipline du domaine des sciences humaines qui se caractérise par le fait d'être avant tout une pratique. 

Elle a été créée en 1960 par un neuro-psychiatre espagnol.

 

Elle s’est tout d'abord développée dans le milieu médical pour s’étendre ensuite aux domaines du sport, de l'entreprise, du développement personnel, du social et de l'éducation.

 

La sophrologie utilise une méthodologie originale, un ensemble de techniques spécifiques et une pédagogie visant à l'autonomisation.

 

Sa pratique développe la connaissance de soi et permet de mobiliser les ressources qui existent en tout être humain dans un objectif d’autonomisation et d'épanouissement.

 

.

 

Hypnose et sophrologie

 

Dans sa démarche scientifique, Alfonso Caycedo s’intéresse d’abord à l’hypnose, qu’il trouve intéressante dans la pratique mais trop compliquée à reprendre d’un point de vu scientifique de par les multiples écoles existantes et souvent en désaccord et de part un manque
d’irréfutabilité des principes évoquées par celle-ci. Alfonso Caycedo cherche de plus à fuir l’aspect spectacle à sensation de certains hypnotiseurs qui s’éloignent trop de sa démarche purement scientifique.
Alfonso Caycedo va donc garder certaines pistes explorées par l’hypnose tout en se détachant de l’hypnose en tant que tel.
Le neuropsychiatre va donc créer une école de scientifiques de divers horizons (psychologie, neuroscience, hypnose, philosophie, psychiatrie phénoménologique, Grèce antique etc.).
Ce groupe de scientifiques a pour mission d’étudier la conscience et les différentes possibilités existentielles liées à l’altération ou au développement de celle-ci.

 

Les influences orientales en sophrologie

 

Puis au cours de ses recherches Alfonso Caycedo découvre que l’Orient s’intéresse depuis des siècles à la conscience notamment par des techniques comme le Yoga, le Zazen ou le Bouddhisme. C’est dans un esprit scientifique de découverte et dénué de toutes aspirations spirituelles que le neuropsychiatre initie un voyage de 3 ans en Inde, au Japon et au Tibet, pour découvrir et expérimenter ces exercices corporels et en comprendre l’intérêt dans le cadre de la conscience.
 
C’est riche de ces deux temps forts de vie, l’école scientifique et les influences occidentales, l’expérience orientale et ces influences qu’Alfonso Caycedo élabore toutes les techniques spécifiques en sophrologie.

 

POURQUOI ET COMMENT ÇA MARCHE ? - LES PRINCIPES D'ACTION

SOPHROLOGIE ET NEUROSCIENCES

 
Beaucoup d’études scientifiques sont depuis quelques années publiées en neurosciences sur les bienfaits de l’attention, de la concentration mais aussi le pouvoir de la visualisation sur le développement du cerveau. La sophrologie qui se situe entre influence orientale (méditation) et influence occidentale (neurosciences, hypnose) allie l’ensemble des principes d’action de ces techniques.
 

LES PRINCIPES D'ACTION SCIENTIFIQUES

1/ La relation corps / esprit 

L’esprit n’est pas une structure isolée, elle fait partie intégrante du corps et tous deux échangent en permanence des informations d’ordre émotionnel. La sophrologie vise, dans la plupart de ses techniques, à entraîner l’esprit à se focaliser sur ses sensations, sur l’instant présent. Depuis 1990, de nombreuses recherches scientifiques en neurosciences attestent que cette activité cérébrale de focalisation, d’attention, procure un bien-être corporel mais aussi et surtout qu’elle transforme notre cerveau.
D’abord médicale, la sophrologie démontre que sa pratique prévient la gestion du stress, la rechute de la dépression, la douleur chronique et favorise un rétablissement plus rapide des malades.

 

2/ Le développement des circuits neuronaux et des ressources attentionnelles

 

Lors de la pratique d’un exercice de sophrologie, le cerveau traverse 4 phases repérables par l’activation de 4 circuits neuronaux différents liés à l’attention. La répétition de ce cycle lors d’exercices de sophrologie modifie l’état de conscience de l’individu et déclenche un sentiment de bien-être.
Lors d’étude scientifiques du cerveau de personnes (1 novice et 1 pratiquant en méditation) le résultat est sans appel : les réseaux neuronaux de l’attention sont bien plus connectés chez le pratiquant régulier.
Cela explique pourquoi un entrainement à la sophrologie apporte des bénéfices cognitifs dans la vie quotidienne et permet de disposer pleinement de ses ressources attentionnelles (Se détacher d’une émotion désagréable, d’un contexte agité, sollicitant ou bruyant etc.).

 

3/ La régulation des sensations

 

La sophrologie permet également de moduler ses sensations dans leur intensité. En effet, le Thalamus, une structure centrale du cerveau, a pour fonction de relayer les informations sensitives entre le corps et le cortex somato-sensoriel ou naissent les sensations. Pour ce faire, le thalamus produit des impulsions électriques appelées Ondes Alpha qui modulent la sensation. Lorsque l’esprit se concentre sur une partie du corps précise, les ondes Alpha diminuent sur la zone correspondante du cortex ce qui va naturellement augmenter la sensation. Au même instant, dans le reste du corps, les ondes Alpha augmentent et les sensations baissent.
 

 

 

 

Le sophrologue

 

Le sophrologue va élaborer un accompagnement dont le but (idéalement) ne sera pas de résoudre tel ou tel problème particulier, mais d’atteindre l'autonomie qui permettra de faire face au besoin actuel, et aux suivants d’une manière mieux adaptée.

 

En second lieu, le sophrologue mettra davantage l’accent sur la situation actuelle que sur le passé de la personne qu'il accompagne, s’intéressant à sa manière présente de s’adapter.
.

Le vécu de la séance est en lui-même une expérience favorisant un processus de découverte, d'évolution et d'intégration dans lequel chacun apprend à se comprendre et à faire appel à ses ressources.


                " Les seules connaissances réelles sont celles découvertes
                      grâce aux questionnements et à l’expérience " .
Carl ROGERS Psychologeu

Quelques idées reçues

 

La sophrologie n'est pas :

 

  • une simple boîte à outils de techniques permettant de se détendre, de gérer son stress, etc. La sophrologie est une démarche à travers laquelle chacun va pouvoir mieux se connaître et mobiliser ses capacités de bien-être, d'adaptation et d'évolution. Cette démarche, à point de départ phénoménologique, est aussi importante que les techniques elles-mêmes.

 

  • une méthode de relaxation : même si la capacité de détente et de récupération est souvent travaillée en sophrologie, la relaxation n'est pas une fin en soi. L'objectif est même, au bout d'un certain temps, de ne plus avoir besoin de se détendre.
     

  • de l'hypnose : il n'y a aucune suggestion inductive de la part d'un sophrologue, la sophrologie développe au contraire l'autonomie et la participation active.
     

  • une sorte de yoga : même si le corps occupe une place centrale dans la démarche, il n'y a ni posture obligatoire, ni croyance, ni philosophie en sophrologie.
     

  • de l'auto-suggestion : la sophrologie développe la connaissance de soi et les capacités d'adaptation et d'action; il ne s'agit en aucun cas de voir la vie en rose ou de s'auto-suggérer que tout va bien ou mieux.
     

  • une méthode "magique" : ni au niveau des techniques qui s'appuient sur la recherche scientifique, ni dans la pratique qui est un entraînement volontaire et méthodique.
     

  • une psychothérapie : sauf s'il est aussi un professionnel qualifié un sophrologue n'est pas habilité et formé pour diagnostiquer et prendre en charge des troubles entrant dans le cadre des psychopathologies.  Un sophrologue ne cherche  pas à interpréter des symptômes, des ressentis, des vécus; il ne s'intéresse pas à l'inconscient et ne cherche pas, par exemple, à faire remonter des expériences vécues refoulées. Un sophrologue pourra, par contre, intervenir de manière très bénéfique en complément et souvent en collaboration avec un médecin, un psychologue, ou un psychothérapeute.

 


En savoir plus :

 

Voici la vidéo d'une conférence sur la sophrologie et le métier de sophrologue donnée par Norbert Cassini, directeur de l'Ecole Française de Sophrologie et Président de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie (FEPS) :

Téléphone : 06.23.65.63.74

Centre de Sophrologie

Audrey de Castelnau

105 impasse de la Combe

30 000 Nîmes

Courriel: sophronimes@gmail.com

www.sophronimes.com

© 2015  Audrey de Castelnau  Sophrologue Nîmes -        Tous droits réservée        -        Mentions légales